domenica 24 novembre 2013

Lettre de Voltaire à Madame Denis


Vous autres femmes, vous êtes habituées à être le premier mobile des tragédies, comme vous l'êtes de ce monde.
 26 décembre 1750
 Je vous écris à côté d'un poêle, la tête pesante et le cœur triste, en jetant les yeux sur la rivière de la Sprée, parce que la Sprée tombe dans l'Elbe, l'Elbe dans la mer, et que la mer reçoit la Seine, et que notre maison de Paris est assez près de cette rivière de Seine ; et je me dis : ma chère enfant, pourquoi suis-je dans ce palais, dans ce cabinet qui donne sur la Sprée, et non pas au coin de notre feu ? Rien n'est plus beau que la décoration du palais du soleil dans Phaéton. Mademoiselle Astrua est la plus belle voix de l'Europe ; mais fallait-il vous quitter pour un gosier à roulades et pour un roi ? Que j'ai de remords, ma chère enfant ! Que mon bonheur est empoisonné ! Que la vie est courte ! Qu'il est triste de chercher le bonheur loin de vous ! Et que de remords si on le trouve ! Je suis à peine convalescent, comment partir ? Le char d'Apollon s'embourberait dans les neiges détrempées de pluie, qui couvrent le Brandebourg. Attendez-moi, aimez-moi, recevez-moi, consolez-moi, et ne me grondez pas. Ma destinée est d'avoir affaire à Rome de façon ou d'autre. Ne pouvant y aller, je vous envoie Rome en tragédie par le courrier de Hambourg, telle que je l'ai retouchée ; que cela serve du moins à amuser les douleurs communes de notre éloignement. J'ai bien peur que vous ne soyez pas contente du rôle d'Aurélie. Vous autres femmes, vous êtes habituées à être le premier mobile des tragédies, comme vous l'êtes de ce monde. Il faut que vous soyez amoureuses comme des folles, que vous ayez des rivales, que vous fassiez des rivaux ; il faut qu'on vous adore, qu'on vous tue, qu'on vous regrette, qu'on se tue avec vous. Mais, mesdames, Cicéron et Caton ne sont pas galants ; César et Catilina couchaient avec vous, j'en conviens ; mais assurément ils n'étaient pas gens à se tuer pour vous. Ma chère enfant, je veux que vous vous fassiez homme pour lire ma pièce. Envoyez prier l'abbé d'Olivet de vous prêter son bonnet de nuit, sa robe de chambre et son Cicéron, et lisez Rome sauvée dans cet équipage. […] J'ai besoin de plus d'une consolation. Ce ne sont point les rois, ce sont les belles lettres qui la donnent.


Scrivo accanto a una stufa , testa pesante e triste cuore , gettando gli occhi sul fiume Sprea , Spree perché cade nel fiume Elba , Elba nel mare , e il mare riceve la Senna , e la nostra casa di Parigi è abbastanza vicino alla Senna , e io dico , mio caro , perché sono in questo palazzo , in questo ufficio si affaccia sulla Sprea , non l'angolo il nostro fuoco ? Niente è più bello della decorazione del palazzo del sole in Phaeton . Astrua perdere è la voce più bella d'Europa, ma ha dovuto lasciare per la gola e panini a un re ? Mi sento il rimorso , la mia cara bambina ! La mia felicità è avvelenato ! La vita è breve ! Quanto è triste a cercare la felicità lontano da voi ! E il rimorso se trovato ! Sono appena convalescente , come si va ? Il Carro di Apollo impantanarsi in pioggia intrisa neve , che copre Brandeburgo . Attendere per me , amami , prendermi, mi conforti , e non mi sgridare . Il mio destino è quello di affrontare con Roma in qualche modo . Non può andare , io vi manderò a Roma tragedia per posta di Amburgo , come ho modificato , che servono almeno intrattenere il dolore comune della nostra lontananza . Temo che tu non sei felice con il ruolo di Aurelia . Voi donne , siete abituati ad essere le prime tragedie di telefonia mobile , come voi siete di questo mondo . Devi essere innamorato come un matto , hai rivali , fare rivali, dobbiamo adorare te , noi ti uccideremo , ci manchi , ti uccideremo . Ma , signore , Cicerone e Catone non sono galante , Cesare e Catilina dormito con te , d'accordo, ma di certo non erano persone da uccidere per voi . Mia cara bambina , voglio che tu faccia l'uomo a leggere il mio pezzo . Invia pregare il Padre Olivet si presta il suo berretto , la sua veste e Cicerone , e lesse Roma salvata in questo equipaggio. [ ... ] Ho bisogno di più di una consolazione . Essi non sono re , sono bellissime lettere che danno .

Nessun commento:

Posta un commento